Kinshasa : le Ministre Yves Mbukulu crée la panique au Conseil National de la Jeunesse

Le Ministre congolais de la jeunesse Yves Mbukulu continue sa chasse contre le Président du Conseil National de la Jeunesse, William Mukambila de la tête de cet organe technique du gouvernement. Son irruption dans la salle de réunion pour disperser les jeunes et leur President ce samedi a créé un mouvement de panique d'une demie heure entre lui et les jeunes surchauffé qui lui ont tenu tête.
illustration du mouvement de panique accompagné de vives tensions de discussion entre les jeunes et le Ministre de la jeunesse Yves Mbukulu au siège national du Conseil National de la Jeunesse, samedi 05 août 2023.© L’EXPRESSIF/ FRANCIS MBALA

Le Ministre congolais de la jeunesse, initiation à la nouvelle citoyenneté et la cohésion nationale, a créé la panique au siège national du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) aux après midi du samedi 05 août.
Yves Mbukulu a débarqué soudain sur le lieu dans une salle pour disperser la réunion des jeunes que présidait le Président du CNJ, William Mukambila qu’il a suspendu par deux fois pour des problèmes de gestion.

Résisté par des dizaines des jeunes qui prenaient part à la réunion, le Ministre a fini par quitter le lieu après une demie-heure d’altercation avec des jeunes.
Une petite rencontre d’harmonisation a eu lieu quelques minutes après entre Yves Mbukulu et William Mukambila aux encablures du siège national du Conseil National de la jeunesse avant que le Président du CNJ ne reprenne sa séance avec plus d’une centaine des jeunes dans la même salle.

Contexte

Le 21 janvier 2023, le Ministre Yves Mbukulu prend un arrêté suspendant le Président nationale du Conseil National de la Jeunesse pour « fautes graves ».Il accuse notamment William Mukambila d’insubordination vis à vis de la hiérarchie, de faux et usage de faux «pour avoir utilisé le nom de son Vice-président en charge des finances comme signataire d’un document officiel».Il était également reproché au Président du CNJ l’indiscipline et l’usurpation de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions.
L’arrêté du ministre Mbukulu parlait par surcroît d’une gestion chaotique des finances et des ressources humaines par M.Mukambila.

Ce dernier introduit un recours au Conseil d’Etat pour sa réhabilitation.
Le 14 juillet, le Conseil d’Etat prend un arrêt réhabilitant le Président du Conseil National de la Jeunesse de ses fonctions avec effet immédiat et notifie toutes les parties le 19 juillet
Faute de non application de cette décision de la justice administrative par le Ministre de la jeunesse près de deux semaines après la notification, le parquet près le Conseil d’Etat saisi le Secrétariat général à la jeunesse et délègue son huissier de la justice qui va réinstaller William Mukambila le 31 juillet.
Le 01 août, le Ministre de la jeunesse suspend à nouveau le Président du CNJ pour «insubordination et manque de loyauté à sa personne» pour n’avoir pas attendu sa réaction à l’arrêt du Conseil d’Etat.

William Mukambila déplore ce qu’il qualifie d’acharnement et manque de respect des principes de l’État de droit par le Ministre de la jeunesse.
Le Président du CNJ estime que le Comportement de M.Yves Mbukulu divise les jeunes et crée la panique de la déconcentration en cette période pré électorale.

Pour William Mukambila, seule l’assemblée générale du Conseil National de la jeunesse qui lui a attribué son mandat par élection est compétente de lui en retirer soit de prendre des mesures disciplinaires en son encontre en cas de nécessité.
Il en appelle à l’implication du Chef de l’État Félix Tshisekedi pour dissiper les nuages et instaurer le climat d’une paix sociale au sein du CNJ pour bien défendre les intérêts de la jeunesse.

Les plus lus

Sur le même thème