Kinshasa: la Lizadeel appelle à des sanctions contre le commandant GMI Masina/Pascal pour des exactions contre la population

La Ligue de la Zone Afrique pour la Défense des droits des enfants et Élèves, appelle à des «sanctions exemplaires» contre le commandant de la police du Groupe Mobile d'intervention à Masina/ Pascal dans la ville de Kinshasa. L'Ong accuse l'officier de s'être trempé dans beaucoup de cas d'exactions contre la population de sa juridiction.
Un pick UP de la police du GMI.© Droits tiers

Dans un communiqué publié dimanche 20 août , la Ligue de la Zone Afrique pour la Défense des droits des enfants et Élèves, LIZADEEL, fustige le comportement du commandant de la police du Groupe Mobile d’intervention (GMI) Masina/Pascal, le commissaire principal Bokole, pour avoir extorqué les marchandises d’une femme vulnérable.
La victime est une femme âgée de plus de 70 ans et épouse d’un militaire dont la jambe est amputée à l’hôpital général du camp Kokolo à Kinshasa.
L’organisation de la défense et promotion des droits des femmes et des enfants s’indigne contre le comportement «contraire à la mission dévolue à la police par la constitution».
La LIZADEEL appelle par ailleurs les autorités policières et militaires à mener des enquêtes pour sanctionner tous les responsables véreux de la police dans la ville de Kinshasa.
L’organisation non gouvernementale attire particulièrement l’attention du commissaire divisionnaire adjoint ainsi que du commandant de la ville de Kinshasa à investiguer sur le cas du commissaire Bokole qui se serait rendu coupable de beaucoup d’autres cas rapportés par la population de sa juridiction.

Dans une correspondance de protestation adressée au commissaire divisionnaire adjoint de la police vendredi 18 août avec copie réservée au vice premier Ministre, Ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, la lizadeel alerte en outre que Madame Régine Muamba Nzambi dont les marchandises ont été extorquées par le commissaire Bokole vit dans la psychose d’une menace de mort lui proférée par cette officier de la police.

L’ONG promet de mettre à la disposition des autorités de la police, diverses preuves en sa disposition au sujet des dérives de l’officier incriminé sur la population sous son autorité.
Les responsables de l’organisation indique que quelques éléments de la police sous les ordres du commissaire Bokole seraient également disposés à témoigner à charge de leur chef si l’occasion leur sera donnée.

La lizadeel projette d’organiser dès la semaine prochaine un sit-in devant le commissariat provincial de la police à Kinshasa pour exiger «l’arrestation immédiate» du commissaire principal Bokole.

Pierrot Nkenzo.

Les plus lus

Sur le même thème