RDC : le Gouvernement déterminé à organiser les élections à Rutshuru, Kwamouth et Masisi, rassure Peter Kazadi

Répondant mardi 17 octobre à la préoccupation de la CENI concernant l’insécurité qui a causé l’arrêt des opérations électorales à Rutshuru, Masisi et Kwamouth, le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur a affirmé que le Gouvernement s’emploie à restaurer l’autorité de l’État dans ces territoires. Peter Kazadi a donné cette assurance à la cinquième réunion […]

Répondant mardi 17 octobre à la préoccupation de la CENI concernant l’insécurité qui a causé l’arrêt des opérations électorales à Rutshuru, Masisi et Kwamouth, le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur a affirmé que le Gouvernement s’emploie à restaurer l’autorité de l’État dans ces territoires.

Peter Kazadi a donné cette assurance à la cinquième réunion du Comité de pilotage pour la sécurisation du processus électoral (CPSE) qu’il a présidé à Kinshasa en présence du Vice Ministre de Budget, des experts de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), des responsables de la Police nationale congolaise (PNC) et d’autres partenaires impliqués dans le processus électoral en cours, entre autres, la MONUSCO.

Je voudrais réaffirmer la volonté du Gouvernement d’organiser les élections dans ces parties de la République. À l’Est, nous sommes en train de renforcer la sécurité. Quelques unités de la Police, environ mille éléments, doivent aller occuper ces territoires jadis occupés par les forces négatives, a rassuré Maître Peter Kazadi Kankonde.

Cependant, le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur a appelé à l’implication de chacun dans son secteur d’intervention, afin, a-t-il dit « de fédérer les intelligences pour créer des conditions sécuritaires favorables au bon déroulement des élections sur l’ensemble du territoire national_ ».

Présentant l’état actuel du processus électoral en cours, le premier vice-président de la CENI a rassuré de la tenue des élections cette année.

À en croire monsieur Bienvenu Ilanga, à ce jour, la CENI a réalisé avec succès plusieurs opérations importantes.

Je voudrais commencer par vous rassurer qu’il y aura bel et bien les scrutins le 20 décembre 2023. Nous avons organisé l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs. Après cette opération, nous avons procédé à l’audit interne, tout comme l’audit externe du fichier électoral. Après l’audit externe du fichier électoral, nous nous étions attelés sur le projet de loi portant répartition des sièges. Mais également, nous avons déjà réceptionné les candidatures à tous les niveaux des élections, a-t-il rapporté.

À ce jour, nous avons fini le traitement des dossiers des candidatures à la députation nationale et nous avons également publié la liste définitive. Au niveau provincial, nous avons publié la liste provisoire et bientôt nous allons publier la liste définitive. Au niveau municipal et présidentiel, les dossiers sont en cours de traitement, et bientôt nous allons publier les listes provisoires , a ajouté Bienvenu Ilanga.

Au cours de la même réunion, la MONUSCO a affirmé sa disponibilité pour répondre à la préoccupation de la CENI, celle de mettre à sa disposition la logistique technique pour permettre le déploiement des matériels et kits électoraux à travers le pays.

En appuyant le discours du Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur en rapport avec la sécurisation du processus électoral, le commissaire divisionnaire principal de la PNC a indiqué que l’état actuel de la sécurisation de ce processus électoral ne pose plus problème.

Au jour d’aujourd’hui, avec l’appui de la MONUSCO, les formations et recyclages des policiers se poursuivent ici à Kinshasa, tout comme à l’intérieur du pays, en vue de la bonne sécurisation de ce processus électoral. Les policiers sont déployés dans tous les sites de la CENI, et l’ordre leur a été imprimé de veiller efficacement sur la sécurisation du personnel, des infrastructures et matériels de la CENI, en vue d’éviter à tout prix la survenance des situations susceptibles d’entraver le cours normal de ce processus électoral. L’état actuel de la sécurisation de ce processus ne pose donc aucun problème (…), a déclaré le commissaire divisionnaire principal de la PNC, le Général Aba Van Ang.

Quant au défi lié au financement des opérations électorales qui sont restées, relatives aux élections en cours, le Vice-Ministre de Budget a informé que la liquidation a déjà été faite.

Les plus lus

Sur le même thème