RDC: Ensemble pour la République lance un marathon de 90 jours en vue d’une victoire aux élections à venir

Par Faustin Kalenga Déterminé à remporter la victoire finale aux élections présidentielles de décembre prochain et rafler d’importants sièges au parlement, Ensemble pour la république a lancé ce jeudi un marathon de 90 jours afin d’obtenir un changement au sommet de l’État. Cette annonce a eu lieu ce jeudi au siège du parti de Moïse […]
Par Faustin Kalenga
Le député national Ensemble, Gratien Iracan de Saint Nicolas, lors de la conférence de presse jeudi 21 septembre au siège de Ensemble pour la République à Kinshasa.© Cellcom Ensemble pour la République.

Déterminé à remporter la victoire finale aux élections présidentielles de décembre prochain et rafler d’importants sièges au parlement, Ensemble pour la république a lancé ce jeudi un marathon de 90 jours afin d’obtenir un changement au sommet de l’État.

Cette annonce a eu lieu ce jeudi au siège du parti de Moïse Katumbi où le député national Gratien Iracan de Saint Nicolas a animé une conférence de presse évoquant également plusieurs points touchant l’actualité du pays.

A l’en croire, l’élu de Bunia s’est montré très critique vis-à-vis de la gouvernance de Tshisekedi cinq plus tard et estime qu’il était temps que les choses changent à tous les niveaux du pays.

« Nous faisons face à l’économie qui met le pays dans le chaos, la gouvernance du régime de Félix Tshisekedi laisse à désirer, aucune recommandation de l’opposition à l’Assemblée nationale n’a jamais été respectée. Face à tout ceci et bien d’autres qu’on a pas cité ici, il est temps que le peuple se décide pour faire bouger les choses», explique Gratien Iracan.

Le haut représentant du parti de Moïse Katumbi dans la grande orientale a également dénoncé les velléités de dictature de la gouvernance de l’Union sacrée qui selon lui, visent à capitaliser non seulement le processus électoral mais à maintenir contre la volonté populaire l’état de siège déjà rejeté.

« Il vous souviendra que depuis le 29 septembre 2021, l’Assemblée nationale a fait une résolution après concertation avec les experts de la police et de l’armée de pouvoir lever avec effet immédiat l’état de siège, malheureusement il se fait que le pouvoir continue à maintenir cette mesure pour des raisons obscures», précise l’élu de Bunia.

Dans la foulée, Gratien Iracan de Saint Nicolas a dénoncé le récent carnage de Goma ayant donné lieu à des dégâts matériels considérables voire mort d’hommes.

Selon ce collaborateur de Moïse Katumbi, le gouvernement de la République a toute la responsabilité de tout ce qui s’est passé dans la ville de Goma et le peuple devra en tenir toutes les conséquences aux élections à venir en accentuant les pressions sur chacun d’élus notamment ceux du grand Kivu.

Les plus lus

Sur le même thème