ODD : Pari  difficile à tenir pour la RDC, démontre le rapport annuel 2021 de la BCC

Dans son rapport annuel 2021 publié sur son site web le 29 juin dernier, la Banque Centrale du Congo, ( BCC) établi un diagnostic mitigé dans le processus d’atteinte de la plupart des objectifs de développement durable par la RDC. Le document de la BCC, parle cependant d’une bonne performance réalisée jusqu’ici par le pays […]
Siège social de la Banque Centrale du Congo,( BCC) à Kinshasa.Ph/ BCC

Dans son rapport annuel 2021 publié sur son site web le 29 juin dernier, la Banque Centrale du Congo, ( BCC) établi un diagnostic mitigé dans le processus d’atteinte de la plupart des objectifs de développement durable par la RDC.

Le document de la BCC, parle cependant d’une bonne performance réalisée jusqu’ici par le pays dans le domaine de l’éducation en rapport avec l’agenda de Nations-Unies fixé d’ici à 2030.

«Pour la RDC, il en ressort que le pays a enregistré des performances ou est surperformant en ce qui concerne, notamment l’ODD 4 sur l’éducation. Les progrès hérités des OMD y sont pour quelque chose. Bien que n’ayant pas atteint tous les OMD, la RDC avait enregistré des bonnes performances dans l’accès à tous à l’éducation.», explique le rapport qui exige quand même de la prudence sur cette performance «Toutefois, en comparaison aux pays similaires (revenus faibles et post-conflits) ces performances sont à nuancer, étant donné que certains pays ont des résultats très meilleurs. Par ailleurs, un travail supplémentaire est requis pour améliorer davantage la qualité de l’éducation.», conclu la Banque Centrale du Congo.

Au chapitre de l’énergie et de la santé

« Il en est de même de l’ODD 7 sur l’accès à l’énergie par tous.
30% des congolais ont accès à l’électricité. Comparativement à son niveau du RNB ( revenu national brut) par habitant cela peut être considéré comme une performance mais le niveau reste relativement bas au niveau africain de 45%. Aussi, au regard des atouts que dispose les pays en termes des sources d’énergie, ces performances s’avèrent non conformes. Les baisses récentes de la mortalités maternelles et infantiles
ainsi que l’élargissement de la vaccination seraient à la base de la performance en matière de la santé (ODD 3).», écrit le rapport de la BCC.

«Les performances en matières de la lutte contre les inégalités (ODD 10) méritent aussi d’être indiquées. En effet, le pays enregistre une hausse rapide des revenus des 40% les plus pauvres par rapport au reste de la population.», lit-on.

Hormis ces quelques performances, la RDC accuse une contre-performance dans 9 Objectifs du développement durable sur les 17 renseigne le document de la BCC.

«Il s’agit de l’ODD 1 sur la pauvreté, qui du reste est multidimensionnelle, de l’ODD 5 sur l’égalité
entre les sexes (par exemple, moins de 15% de députés et sénateurs sont des femmes), de l’ODD 6 sur l’accès à l’eau potable, de l’ODD 8 sur l’emploi et la croissance économique, de l’ODD 11 sur les villes et communautés durables, de l’ODD 12 sur la consommation et production durable, de l’ODD 13 sur la lutte contre les changements climatiques, de l’ODD 14 sur les écosystèmes.marins, et l’ODD 16 sur la paix, justice et institutions efficaces (le pays est en proie des conflits depuis plus de deux décennies). », s’inquiète la Banque Centrale du Congo avant de conclure
«De ce qui précède, il ressort globalement que les performances de la RDC en matière des ODD sont mitigées.»

La Banque Centrale du Congo, estime que le pays devra mettre en place des mesures accélératrices et correctrices pour espérer atteindre les ODD à l’horizon 2030.Et que les projections établies montrent qu’au rythme actuel de progrès, la RDC enregistrera des sous-performances dans plusieurs ODD3.

Pour bouger les lignes, la Banque Centrale du Congo recommande entre autres l’amélioration du revenu national brut par habitant.

«Ces contre performances sont en grande partie dues à un faible niveau initial des ODD. Pour la plupart d’indicateurs, cela signifie que la réalisation des ambitions mondiales nécessiterait une rupture du schéma actuel, en agissant notamment pour accélérer la croissance, au-delà de
ce qui est projeté ou une augmentation significative du soutien extérieur.», suggère la BCC.

Les plus lus

Sur le même thème