Le Brésil disposé pour une coopération militaire et sécuritaire avec la RDC

L’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Brésil en RDC, Roberto PARENTE, reçu lundi 16 octobre 2023, par le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Jean-Pierre Bemba GOMBO, a évoqué les possibilités pour une relation bilatérale à succès entre Brasilia et Kinshasa.Bien évidemment, le volet sécuritaire et de la défense […]
Poignée de main entre Roberto PARENTE, L’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Brésil en RDC ( à gauche) et Jean-Pierre Bemba, Vice-Premier Ministre, Ministre congolais de la Défense Nationale et Anciens Combattants dans le bureau du ministre congolais lundi 16 octobre 2023.© Min.Défense RDC.

L’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Brésil en RDC, Roberto PARENTE, reçu lundi 16 octobre 2023, par le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Jean-Pierre Bemba GOMBO, a évoqué les possibilités pour une relation bilatérale à succès entre Brasilia et Kinshasa.
Bien évidemment, le volet sécuritaire et de la défense serait prépondérant.

« On a parlé surtout des relations entre la RDC et le Brésil, il y a beaucoup de thèmes et de sujets sur lesquels on peut coopérer : dans le domaine de la défense bien sûr, de l’aviation également, qui est un domaine important. Le Brésil est ouvert pour la coopération et la collaboration avec la RDC. Je pense que l’on a parlé d’une manière générale de toutes les possibilités et du potentiel que l’on a pour développer les relations entre le Brésil et la RDC », a déclaré Roberto PARENTE, l’ambassadeur du Brésil.

La coopération militaire entre les deux états est à tout point de vue possible, pense Roberto PARENTE.

« (…)oui, on peut collaborer, mais on n’a pas parlé des détails, de ce type de collaboration, c’est quelque chose que l’on doit penser , ça dépend , on peut bien travailler, pour développer ce type de collaboration. Ce n’est pas quelque chose à faire en un temps record, comme la semaine prochaine par exemple, c’est quelque chose pour le long terme. Comme je l’ai dit , notre potentiel est immense , on a beaucoup de choses à faire, beaucoup de choses, surtout le Brésil est ouvert, ouvert pour les demandes de la RDC, pour aider, pour écouter. Nous sommes deux pays amis, on peut beaucoup collaborer, je suis sûr », a conclu le diplomate brésilien, au sortir de l’audience.

Les plus lus

Sur le même thème