Kinshasa : Ouverture des travaux de la commission paritaire gouvernement-intersyndicale

Les travaux de la commission paritaire gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et l’intersyndicale nationale de l’administration publique (INAP) ont débuté lundi 11 septembre à Kinshasa. Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a encouragé les syndicalistes présents de «discuter avec la partie gouvernementale sur les conquêtes, qu’il est possible d’engranger ensemble en tenant […]
Les acteurs présents dans la salle des travaux.© PRIMATURE RDC

Les travaux de la commission paritaire gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et l’intersyndicale nationale de l’administration publique (INAP) ont débuté lundi 11 septembre à Kinshasa.

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a encouragé les syndicalistes présents de «discuter avec la partie gouvernementale sur les conquêtes, qu’il est possible d’engranger ensemble en tenant compte, bien entendu, des moyens mobilisables dans le cadre du projet de loi des Finances 2024 ».

Le chef du gouvernement a promis de rester personnellement attentif aux différentes délibérations, qui se feront dans les sous-commissions.

Le Ministre de la fonction publique instruit pour la titularisation et la montée en grade des fonctionnaires concernés

Au sujet de la titularisation et de montée en grades, le chef du Gouvernement a instruit le Vice-premier ministre, ministre de la Fonction publique, de finaliser le processus de la deuxième vague, et de l’accélérer, de titularisation et de montée en grades de toutes les administrations publiques.
La première vague de la montée en grades de 10 mille agents est déjà signé et n’attend que sa publication au niveau de la Primature.

Le vice-Premier ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau  précise pour sa part que ces travaux consistent à l’évaluation du niveau d’exécution des promesses gouvernementales face aux revendications « légitimes » des agents de carrière des services publics de l’Etat, portées par l’INAP.

Selon le président de l’INAP, Fidèle Kiyangi, ces assises ont pour missions d’évaluer les différents protocoles d’accord signés entre parties en 2015, 2018, 2020, et 2021. Pendant ces cinq jours, les participants devront produire un travail qui permettra de maintenir l’harmonie entre les parties et, par conséquent, la cohésion sociale au niveau national.

Par ailleurs, il a évoqué les problèmes sociaux professionnels des agents de carrière de l’Etat et des fonctionnaires, notamment le manque d’un barème salarial depuis 63 ans de l’indépendance en RDC, la non application de salaire de base pour un huissier fixé depuis 2008, soit à 200 USD, et la non prise en charge des malades au niveau de l’administration publique en cas de décès.

Ces travaux de cinq jours prendront fin vendredi 15 septembre.

Les plus lus

Sur le même thème