Investiture de Félix Tshisekedi : «le Président de la République a donné un discours directeur qui répond justement aux attentes de son peuple»,estime Jean-Louis Tshimbalanga

Dans un entretien accordé à notre rédaction dimanche dernier en réaction au discours inaugural du second mandat du Président Tshisekedi lors de son investiture à Kinshasa le 20 janvier, l’écrivain et Président de l’ASBL Convergence pour l’Emergence du Congo déclare que l’adresse du chef de l’Etat Congolais a répondu aux attentes de son peuple. «Ce […]
Jean-Louis Tshimbalanga, écrivain Congolais et Président de l’ASBL Convergence pour l’Emergence du Congo.

Dans un entretien accordé à notre rédaction dimanche dernier en réaction au discours inaugural du second mandat du Président Tshisekedi lors de son investiture à Kinshasa le 20 janvier, l’écrivain et Président de l’ASBL Convergence pour l’Emergence du Congo déclare que l’adresse du chef de l’Etat Congolais a répondu aux attentes de son peuple.

«Ce que j’ai retenu de ce discours, c’est que le Président de la République est vraiment rentré dans son costume de père de la nation. Son discours a été très volontariste, il a dessiné les sillons des initiatives présidentielles prioritaires, pour mieux répondre à la demande sociale, notamment : La paix et la sécurité garanties pour tous, la lutte contre le chômage, la lutte contre la pauvreté, une monnaie forte qui permet les échanges internationaux favorables, une croissance économique réelle créatrice d’emplois et de richesse l’entrepreneuriat des jeunes…», explique M.Jean-Louis Tshimbalanga.

Au sujet des erreurs du passé dont le Chef de l’Etat a promis de s’investir pour qu’elles ne se reproduisent plus, Jean-Louis Tshimbalanga espère que le Président Félix Tshisekedi pourra travailler pour éradiquer entre autres la corruption, la dilapidation des derniers publiques et améliorer le secteur de la justice

«La perfection n’étant pas de ce monde, le Président a pris conscience des poches d’insuffisance de sa gouvernance. Quant à moi, certaines erreurs qu’il va améliorer sont d’abord celles de la corruption, de la gabegie financière et de la justice, qui ont été le ventre mou de son premier quinquennat. Par exemple, les performances de la Justice n’ont pas été aux rendez-vous, tout simplement parce que les résultats attendus n’ont pas atteint les objectifs escomptés, alors que dans un État de droit, c’est la Justice qui élève une nation», estime le penseur congolais.
«Les hommes de Dieu qui ont prié pour lui et pour le pays ont presque tous dénoncé les fléaux de la corruption, de la gabegie financière et de l’injustice, en lui demandant de s’entourer des personnes compétentes pour mener à bien son programme. Dans son adresse à la population, le Président de la République a donné un discours directeur qui répond justement aux attentes de son peuple.», conclut Jean-Louis Tshimbalanga.

Les plus lus

Sur le même thème