Un quotidien français recense les bourdes oratoires de Joe Biden

Alors que l’élection présidentielle américaine de 2024 aura lieu le 5 novembre 2024 afin d’élire le président et le vice-président des États-Unis au scrutin indirect, le quotidien français le Figaro a dans un article du 29 janvier dernier, recensé une série de bourdes oratoires de Joe Biden, actuel Président Américain et candidat à sa propre […]

Alors que l’élection présidentielle américaine de 2024 aura lieu le 5 novembre 2024 afin d’élire le président et le vice-président des États-Unis au scrutin indirect, le quotidien français le Figaro a dans un article du 29 janvier dernier, recensé une série de bourdes oratoires de Joe Biden, actuel Président Américain et candidat à sa propre succession.

«Joe Biden a connu ce samedi un nouveau moment d’égarement au moment d’évoquer son rival Donald Trump, qu’il a qualifié de «président en exercice». Ces déclarations survenues lors d’un discours en Caroline du sud ont suscité des moqueries sur les réseaux sociaux de la part des électeurs républicains.», écrit le Figaro faisant référence à la prestation du leader américain le 27 janvier.
«Avez-vous vu ce qu’il (Donald Trump) a dit récemment au sujet de ce qu’il veut ? qu’il veut voir l’économie s’effondrer cette année ? Un président en exercice!», a déclaré Joe Biden. Dans la retranscription de son allocution, la Maison-Blanche a pris la peine de rectifier la bourde du président américain en ajoutant «ancien», devant «président» et en retirant «en exercice». De nombreux supporters de son prédécesseur républicain ont raillé l’actuel président des États-Unis, le qualifiant de «sénile», de «perdant» ou encore de «clown», rapporte le quotidien français de référence.
«Outre ses nombreuses chutes devant les caméras, Joe Biden est coutumier de ce genre de gaffes. Parmi elles, son fameux «Répéter la ligne » lors d’un discours embarrassant durant lequel le président démocrate semblait un peu trop concentré sur son prompteur. Plus récemment, lors d’une visite au Vietnam, le président américain était invité à s’exprimer sur le réchauffement climatique, il a alors fait référence à un film de John Wayne décrivant des «soldats poneys menteurs à tête de chien». Durant sa campagne de 2020, il s’était déclaré «candidat au Sénat », se trompant sur la fonction qu’il briguait. Au cours d’une visite en Arabie saoudite, il avait confondu «égoïsme» et «altruisme» en décrivant les Américains : «Nous honorons toujours la bravoure et l’égoïsme», avait-il déclaré. Déjà en 2008, il avait invité le sénateur Chuck Graham à se lever alors que celui-ci était en fauteuil roulant.», detaille le Figaro au sujet du 46 ème Président Américain vieux de 81 ans.

Les plus lus

Sur le même thème