Kinshasa : la première réunion technique d’organisation du concours mathématiques au féminin tenue au siège de l’UNESCO

Dans le cadre de préparatifs d’organisation du concours « mathématiques au féminin » en faveur des élèves filles des écoles de Kinshasa, la commission multipartite en charge de ce projet a tenu le 18 octobre 2023 au siège de l’UNESCO à Kinshasa, sa première réunion technique de préparation, planification et coordination des activités pouvant aboutir […]
Vue d’ensemble de la salle de réunion au siège de L’UNESCO à Kinshasa.© lexpressif.com/.Francis MBALA

Dans le cadre de préparatifs d’organisation du concours « mathématiques au féminin » en faveur des élèves filles des écoles de Kinshasa, la commission multipartite en charge de ce projet a tenu le 18 octobre 2023 au siège de l’UNESCO à Kinshasa, sa première réunion technique de préparation, planification et coordination des activités pouvant aboutir à la matérialisation dudit projet.

Célestin Jacques Ngunz’a Gibongi, Directeur coordonnateur de la direction d’études et planification au Ministère Genre, Famille et Enfant qui a présidé cette réunion au nom de Madame le Secrétaire Général au Genre empêchée, estime que les récompenses qui seront remises aux lauréates de ce concours pourraient susciter l’émulation de l’esprit scientifique dans le chef d’autres filles en RDC; ainsi appelle-t-il toutes les parties prenantes à la matérialisation de ce projet à se donner à fond pour plus de succès .

Célestin Jacques Ngunz’a Gibongi.© Francis MBALA/ lexpressif.com

« Nous devons savoir que c’est ce domaine scientifique qui est à la base du développement des autres pays.Il faut que notre pays puisse emboîter les pas aux autres et les filles ne doivent pas être en reste.La femme doit travailler à coter de l’homme comme son partenaire.Que tout le monde prenne ce projet à cœur pour s’en approprier.Nous Gouvernement,les partenaires techniques et financiers ainsi que la société civile pour que nous tous nous puissions mettre la main dans la pâte pour que ce projet puisse réussir», recommande le Directeur Célestin Jacques Ngunz’a Gibongi.

SAIP SY, Chargé de programme éducation à L’UNESCO qui a pris part à ce cadre d’échange, felicite l’ONG LIZADEEL d’avoir initié ce projet et précise le sens de la participation de L’UNESCO à la réalisation de l’initiative

Saip Sy.© Francis MBALA/ lexpressif.com

« Comme vous le savez pour L’UNESCO, le Genre est l’une de nos priorités en plus de l’Afrique.Pour nous c’est essentiel de voir comment accompagner le pays dans la réalisation de l’objectif de développement durable numéro 4 concernant surtout les jeunes filles.Comme nos pays aspirent à l’émergence, pour être un pays émergent il est nécessaire de booster les filières scientifiques.
On a constaté les statistiques en tout cas qui révèlent un faible taux de participation des jeunes filles.Je crois cette activité vient à point nommé.Pour essayer de voir comment sensibiliser davantage les jeunes filles à fréquenter les filières scientifiques», explique SAIP SY.

La consultante genre, Faida Muangilua Fabiola inscrit pour sa part ce projet dans la dynamique du leadership féminin et précise les prochaines étapes pour sa matérialisation

Faida Muangilua Fabiola, Consultante Genre.© lexpressif.com/ Francis MBALA

«Lorsqu’on parle du leadership féminin, les gens ont tendance à penser que c’est seulement au niveau politique, non, le leadership féminin doit s’exercer dans tous les secteurs de la vie nationale et les filières scientifiques et techniques sont en tout cas importantes pour le développement d’une nation.Et là je salue cette première réunion.
Nous allons travailler sur un projet de la note conceptuelle.Lorqu’on l’aura fini on va revenir pour l’adopter.On va commencer par la ville de Kinshasa, mais c’est un projet qui doit s’étendre sur l’ensemble du territoire national», précise l’ancienne Ministre congolaise de la condition féminine.

Cette initiative de l’ONG LIZADEEL dont le lancement est prévue cette année vise à inciter les filles à aborder les disciplines scientifiques dans leurs études supérieures afin de les rendre compétitives face aux hommes et faire la promotion de l’égalité de genre.
Les organisateurs prévoient plusieurs récompenses pour les lauréates parmi lesquelles, des bourses d’études universitaires.

Les plus lus

Sur le même thème