RDC : Transco accuse une dette de + 14 millions $

La santé financière de la Société Nationale des Transports au Congo (TRANSCO) n’est pas reluisante. La société accuse une dette de 36 milliards de francs de Francs congolais équivalent à 14.400.000 millions USD, d’après un état des lieux dressé par le conseil d’administration et le membres du comité de gestion.La question a fait l’objet d’une […]

La santé financière de la Société Nationale des Transports au Congo (TRANSCO) n’est pas reluisante. La société accuse une dette de 36 milliards de francs de Francs congolais équivalent à 14.400.000 millions USD, d’après un état des lieux dressé par le conseil d’administration et le membres du comité de gestion.
La question a fait l’objet d’une séance de travail d’un plaidoyer mené auprès du Ministre de transport par les dirigeants de cette société mercredi 13 septembre à Kinshasa.

Le comité de gestion de l’entreprise sollicite dans l’urgence, une subvention d’équilibre auprès du gouvernement.Les dirigeants solliciter également auprès du gouvernement, de nouveaux bus pour renforcer sa flotte.

« (…) malgré les efforts fournis depuis l’arrivée de l’actuel comité de gestion, lesquels efforts ayant conduit à l’augmentation des recettes, la société des transports au Congo (TRANSCO) n’arrive toujours pas à couvrir toutes ses charges dont la majeure partie est constituée des dettes laissées par les anciens comités de gestion, à hauteur de plus de 36 milliards de Francs congolais », s’est lamenté le président du Conseil d’administration de TRANSCO, Taylor Lubanga, devant la presse après une séance de travail avec le Ministre de transport aux côtés du directeur général Cyprien Mbere.
« Nous avons échangé avec le ministre des Transports, sur la situation financière du personnel ; des biens immobiliers de la société de Transport au Congo (TRANSCO) ; des agences provinciales avec à la clé, la problématique liée à l’approvisionnement en carburant, de l’état des lieux du charrois automobile ; les questions liées aux contrats avec les prestataires et le bilan des opérations de déploiement des bus en province, en vue d’un état des lieux général de l’entreprise pour des solutions idoines, dans le but d’assurer la survie de cette société », a M. Lubanga.

Le comité de gestion de Transco a formulé plusieurs recommandations qui devront être transmis au gouvernement par le Ministre de transport pour tirer l’entreprise du gouffre économique.

Les acteurs concernés par la question ont résolu de maintenir le cap de plaidoyer auprès du Gouvernement jusqu’à ce qu’une solution aura été trouvée.

Les plus lus

Sur le même thème