Culture : L’art ethnique au centre d’une exposition de 30 jours à Kinshasa

La galerie d'art Antika présente une exposition artistique de 30 jours à Kinshasa pour faire la promotion de l'art ethnique en RDC. Cette exposition s'inscrit dans le cadre de IX èmes jeux de la francophonie prévus à Kinshasa du 28 juillet au 06 août 2023.

L’art ethnique est au centre d’une exposition de 30 jours, soit du 09 juillet au 09 août 2023, à la place des évolués dans la commune de la Gombe à Kinshasa.
Initiée par la galerie d’art Antika, l’activité culturelle s’inscrit dans le cadre des IX èmes jeux de la francophonie qui auront lieu à Kinshasa du 28 juillet au 06 août prochain.

Une riche collection des tableaux des artistes congolais et des œuvres d’art de différentes tribus congolaises enjolivent le lieu d’exposition et forcent l’admiration de passants et visiteurs depuis la levée du soleil jusqu’à l’apparition des étoiles.

Une vue de l’exposition artistique de galerie d’art Antika à la place des évolués à Kinshasa, le 11 juillet 2023.© L’EXPRESSIF/Francis MBALA

L’exposition vise à valoriser l’art ethnique du Congo aux côtés de l’art moderne et redorer l’image des œuvres d’art traditionnelle ternie par des accusations gratuites éjectées dans la société.
La vente d’oeuvres d’art est également au rendez-vous sur le lieu.

L’antiquaire Aimé Lucien Mbungu Mbuka propriétaire de la galerie d’art Antika et expert en art ethnique RD congolais explique la quintessence de son exposition :

« Il y a l’art moderne à 80%.20% sont réservés à l’art ethnique.Parce que nous pensons qu’il est très important que nous puissions montrer aux Congolais que comme l’art contemporain, l’art ethnique est l’expression de la beauté, l’expression d’un sentiment artistique de la part de l’auteur », commente t-il ajoutant :

«Contrairement à tout ce que nous avons reçu depuis notre enfance comme pesanteurs qui nous faisaient croire que l’art ethnique serait des fétiches, nous voulons que les Congolais comprennent que c’est voilà pourquoi nous nous sommes dit que si nous mettons ensemble avec l’art moderne, nous pouvons envoyer un message fort à la population qui comprendra que l’art ethnique et l’art moderne doivent être appréciés.
Si aujourd’hui il est vilipendé chez nous, cet art est un grand ambassadeur à l’étrange.», détaille le spécialiste en pédagogie de l’art ethnique.

Aimé Lucien MBUNGU MBUKA, marchand d’art et expert en art ethnique de la RDC et specialiste en pédagogie de l’art ethnique. Propriétaire de la galerie d’art ANTIKA.Sur le lieu d’exposition à la place des évolués à Kinshasa, le 11 juillet 2023.© L’EXPRESSIF/ Francis MBALA

Aimé Lucien Mbungu Mbuka appelle les Congolais à visiter l’exposition pour en comprendre les merveilles.
Marchand d’art depuis plus de trois décennies, le sexagénaire évoqué la notoriété planétaire de l’art congolais
«Aucune vente internationale d’art ne se fait sans qu’il y ait la présence de l’art du Congo.Aussi bien l’art contemporain que l’art ethnique.
J’aimerais que nous puissions comprendre cela et que nous en soyons fiers.Les Congolais et les étrangers que viendront ici auront l’occasion de découvrir le talent des jeunes artistes du Congo.Un talent que nous devons soutenir et promouvoir; pour que le travail d’ambassadeur puisse continuer de part le monde.», renchérit Aimé Lucien Mbungu Mbuka.

Les plus lus

Sur le même thème