RDC : Le Chef de l’État exige des sanctions aux coupables du drame de Goma dans un bref délai

Le Président de la République a fait part de sa colère au sujet de la perte en vies humaines lors de répression le 30 août dernier de la manifestation de la secte mystico religieuse WAZALENDO à Goma par l’armée régulière.Félix Tshisekedi appelle la justice à faire toute la lumière sur les incidents macabres ayant oté […]
Le Chef de l’État Congolais Félix Tshisekedi.

Le Président de la République a fait part de sa colère au sujet de la perte en vies humaines lors de répression le 30 août dernier de la manifestation de la secte mystico religieuse WAZALENDO à Goma par l’armée régulière.
Félix Tshisekedi appelle la justice à faire toute la lumière sur les incidents macabres ayant oté la vie à 43 personnes et causé des blessures à plus d’une centaine d’autres sans oublier un dégât matériel important.Le Chef de l’État a en outre appelé à établir les responsabilités de chacun tout en soulignant que ce drame ne peut demeurer et ne demeurera pas impuni.

L’information a été donné par le Porte-parole du Gouvernement dans son compte rendu de la 111 ème réunion du conseil des ministres du vendredi 01 septembre.

« Cet évènement malheureux ne peut que faire l’objet d’une forte désapprobation et d’une forte condamnation tant elle est incompatible à la vie en démocratie, d’une part ; et d’autre part, à la mission constitutionnellement dévolue aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) », déclaré Patrick Muyaya.

Le Président Félix Tshisekedi a lors du conseil des ministres du vendredi dernier, lancé un appel aux forces de l’ordre pour que des efforts soient mis en œuvre dans le registre de la prévention et du dialogue avec la population qu’elle a la noble mission de protéger, a précisé le ministre de la Communication et des médias.

Patrick Muyaya a enfin indiqué que le Chef de l’État a instruit les vice-Premiers ministres de l’Intérieur et de la Défense, ainsi que la ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux de lui faire rapport, dans les plus brefs délais, sur les circonstances ayant conduit à ce drame. « pour que, très rapidement, des sanctions sévères puissent être prises contre tous ceux qui en étaient responsables », a conclu le Porte-parole du Gouvernement.

Les plus lus

Sur le même thème