Processus électoral en RDC : la société civile s’insurge contre la position des églises

Près de 150 organisations de la société civile dont la lizadeel, la société civile Congolaise, la Nouvelle société civile Congolaise, des ONG des droits de l’homme et mouvements citoyens fustigent le comportement qu’affichent les églises catholique et protestante sur le déroulement du processus électoral en RDC. Qualifié de “belliqueux”, le comportement de la CENCO et […]
Trois acteurs de la société civile de la RDC.© Droits tiers

Près de 150 organisations de la société civile dont la lizadeel, la société civile Congolaise, la Nouvelle société civile Congolaise, des ONG des droits de l’homme et mouvements citoyens fustigent le comportement qu’affichent les églises catholique et protestante sur le déroulement du processus électoral en RDC.

Qualifié de “belliqueux”, le comportement de la CENCO et de l’ECC sur le déroulement du processus électoral serait dicté par l’extérieur par les occidentaux dans le but de mettre en place le schéma de la balkanisation, indique le communiqué des organisations de la société civile publié le mercredi.

« Vouloir se substituer à la place de la CENI en faisant des propositions démesurées visiblement téléguidées de l’extérieur, fait de la CENCO et de l’ECC deux confessions religieuses nuisibles au développement de notre pays», indique le communiqué signé par Joseph Gode Kayembe coordonnateur de ces organisations.

Par ailleurs, les organisations de la société civile invitent la CENI et le gouvernement de la République “demeurer fermes sur leur détermination à offrir au peuple congolais des élections crédibles et transparentes sans céder à tout chantage d’une quelconque confession religieuse qui serait tentée de justifier des fonds des ennemis du Congo en faisant des propositions porteuses des germes de conflits”.

Les organisations de la société civile rappellent que la CENCO et l’ECC sont dans une logique de discréditer le processus électoral pour répondre au desiderata de leurs pyromanes et plonger le pays dans le chaos. “ l’histoire ne se reportera plus”, indiquent-elles dans leur communiqué.

Les organisations de la société civile rappellent que l’attitude de la CENCO et l’ECC sont de nature à ponctionner des fonds auprès des organisations occidentales en complicité avec quelques membres de l’opposition politique pour paralyser le processus électoral. “Lumumba en a déjà payé le prix”, précise le communiqué.

Pour rappel, la CENI a dit avoir un ressenti sur l’attitude partielle de la CENCO et l’ECC proposant implicitement une co-gestion du processus électoral avec la centrale électorale, seule institution reconnue par l’État pour jouer le rôle.

Faustin Kalenga

Les plus lus

Sur le même thème