Meurtre de Chérubin Okende : un premier suspect aux arrêts, annonce la justice

En RDC la cour constitutionnelle et la cour de cassation ont donné une conférence de presse commune dans la journée du jeudi 13 juillet sur l'assassinat du Député Nationale Chérubin Okende Senga. Les dirigeants de ces instances judiciaires ont annoncé que le premier suspect était aux arrêts et en pleine audition. Ils ont également indiqué que les enquêtes sont en cours pour mettre la main sur tous les coupables.
Firmin Mvonde, Procureur général près la Cour de cassation, lors de la conférence de presse sur l’assassinat de Chérubin Okende Senga, jeudi 13 juillet 2023 à Kinshasa.©Droits tiers

Dans une conférence de presse animée jeudi 13 juillet à Kinshasa, le président de la Cour constitutionnelle et le procureur général près la cour constitutionnelle les deux hautes autorités judiciaires ont annoncé l’arrestation du premier suspect dans l’assassinat du Député Nationale Chérubin Okende Senga
« Nous courons derrière le criminel. En ce moment, se trouve, entre les mains de la justice, le premier suspect qui est en train d’être interrogé par le parquet de grande instance », a annoncé le procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde.

Le procureur général près la Cour de cassation a indiqué que Chérubin Okende a été tué par balle et qu’une arme a été trouvée dans son véhicule.

« Les investigations ont commencé. La police scientifique a été requise étant donné que la mort a été donnée par balle, tirée d’une arme trouvée à côté du défunt. Les premiers éléments révèlent que la mort est survenue par balle. Je voudrais également vous informer que les témoignages recueillis ne nous permettent pas à l’instant de dire qui serait le criminel et d’où il est venu. Mais les indices sérieux sont entre les mains des enquêteurs, en ce sens que plusieurs personnes concourent pour que ce criminel soit déniché », a-t-il ajouté.

Il demande à quiconque «détiendrait une information » permettant « d’orienter les enquêtes » de contacter son bureau et de ne pas la relayer sur les réseaux sociaux.

Les plus lus

Sur le même thème