Fusillade meurtrière de Goma : Peter Kazadi appelle à la paix et au patriotisme face au Rwanda «ennemi»

Depuis Goma où il a participé lundi 18 septembre aux obsèques de victimes de la fusillade meurtrière du 30 août dernier dans la ville volcanique, le Ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières a appelé les Congolais à la paix et à faire bloque contre la machination rwandaise par l’affermissement de la fibre patriotique. «Nous […]

Depuis Goma où il a participé lundi 18 septembre aux obsèques de victimes de la fusillade meurtrière du 30 août dernier dans la ville volcanique, le Ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières a appelé les Congolais à la paix et à faire bloque contre la machination rwandaise par l’affermissement de la fibre patriotique.

«Nous appelons la population au calme. Nous faisons face à une situation que tout le monde a condamné et en même temps j’attire l’attention de tout le monde que l’ennemi Rwandais est juste en face de nous, il occupe certains de nos territoires, il est entrain de manipuler certains d’entre nous pour donner une autre connotation à ce drame que nous avons tous condamné. Nous devons mettre en exergue notre appartenance à la République Démocratique du Congo en tant que peuple et sauvegarder notre territoire. J’en appelle à la paix, au calme, le gouvernement de la République est décidé à suivre cette affaire de très près, la justice sera dite et s’il faudra réparer les dommages, le gouvernement s’en chargera », a précisé Peter Kazadi devant la presse locale à Goma.

Au sujet de l’inhumation des victimes de cette bavure militaire, le patron de la territoriale a une fois de plus revu le bilan à la hausse et précisé:

«…Il faut le souligner, il y a des victimes dont les familles ne se sont pas présentées, mais que le gouvernement va prendre en charge et enterrer dignement. Nous sommes tombés d’accord sur les principes d’enterrement et les procès vont se poursuivre. Jusqu’à présent, on a enregistré 57 morts. Sur ces 57 cas des décès, une quarantaine seulement s’est manifestée et d’autres familles ne sont pas venues pour réclamer les corps. Le gouvernement a donné des cercueils, des lieux d’enterrement, bref tous les frais funéraires et une enveloppe devant permettre d’organiser le deuil de manière plus ou moins acceptable », a dit le Ministre de l’intérieur.

Peter Kazadi qui a déposé une gerbe de fleurs devant les dépouilles mortelles a déclaré que la décision controversée d’enterrer ces victimes est venue de la haute cour militaire.

Le Ministre de l’intérieur et une délégation des membres de familles de victimes étaient au cimetière MAKAO dans la commune de Goma pour les obsèques.

Les plus lus

Sur le même thème