Félix Tshisekedi : «La couverture santé universelle n’est pas une option, mais un devoir».

Des dizaines de femmes et les prestataires de santé féminins ont couru et chanté à cor et à cri en l’honneur du Chef de l’État Félix Tshisekedi à l’Hôpital militaire du camp Tshatshi, pour célébrer la mise sur pied de la gratuité de la maternité et des soins du nouveau-né en RDC lancée par le […]
Président Félix Tshisekedi lors du lancement de la gratuité de maternité et le soin du nouveau-né en RDC, au camp Tshiatshi à Kinshasa, le 5 septembre 2023.© PRÉSIDENCE RDC.

Des dizaines de femmes et les prestataires de santé féminins ont couru et chanté à cor et à cri en l’honneur du Chef de l’État Félix Tshisekedi à l’Hôpital militaire du camp Tshatshi, pour célébrer la mise sur pied de la gratuité de la maternité et des soins du nouveau-né en RDC lancée par le Chef de l’État mardi 05 septembre au camp Tshiatshi à Kinshasa.

Le Chef de l’État a dans son allocution présenté le caractère impératif du programme de la couverture santé universelle rendue effectif en RDC avec le lancement de la gratuité de maternité et le soin du nouveau-né.
«La couverture santé universelle n’est pas une option, mais un devoir.», a déclaré le Président Félix Tshisekedi devant une foule nombreuse des officiels et la population présentes sur le lieu de la cérémonie.

Le Chef de l’État a justifié le choix de Kinshasa comme province pilote de ce programme de par la forte démographie dans la capitale ainsi qu’un taux de mortalité maternelle élevé dans cette ville.
Il a promis d’étendre ce programme dans quelques provinces voisines de Kinshasa dont Kwilu d’ici deux mois et dans huit autres avant la fin de l’année.

«Nous travaillons aussi pour garantir cette couverture des soins de qualité aux provinces du Kwilu, Kasaï, KasaïCentral, SudKivu et à 8 autres provinces d’ici la fin de l’année. En 2024, la mise en œuvre à l’échelle nationale sera achevée», a rassuré le Président Tshisekedi.
« Les femmes enceintes, les accouchées et les nouveau-nés recevront des soins de santé de qualité gratuitement sans que les difficultés financières ne constituent un obstacle, et cela sur financement propre du gouvernement », a-t-il renchérit déclarant «qu’aucune femme ne devra perdre la vie en voulant donner la vie», avant de chuter par un tour de salles de l’hôpital militaire du camp Tshatshi pour visiter les nouveaux-nés avec leurs mères.

Les plus lus

Sur le même thème