Boycott de jeux de la francophonie de Kinshasa par le Canada : Francine Muyumba appelle à la fermeté

Réagissant à la position du Canada de boycotter les IX èmes jeux de la francophonie prévus du 28 juillet au 06 août prochain à Kinshasa, pour des raisons «sécuritaires et sanitaires», la Sénatrice congolaise Francine Muyumba Kanga s’indigne contre ce qu’elle qualifie de manipulation et appelle touts les États francophones à mettre tout en œuvre […]
La Sénatrice Francine Muyumba.

Réagissant à la position du Canada de boycotter les IX èmes jeux de la francophonie prévus du 28 juillet au 06 août prochain à Kinshasa, pour des raisons «sécuritaires et sanitaires», la Sénatrice congolaise Francine Muyumba Kanga s’indigne contre ce qu’elle qualifie de manipulation et appelle touts les États francophones à mettre tout en œuvre pour la réussite de ces jeux. « Nous appelons également les Etats membres de la Francophonie à se méfier de la manipulation visant à discréditer la RDC », dit-elle.

«Nous sommes un pays hospitalier ayant une bonne réputation en termes d’organisation des événements internationaux. Les Chefs d’Etat de la francophonie s’étaient réunis à Kinshasa en octobre 2012 lors du 14e sommet de cette organisation et tout s’était bien passé.», rappelle Francine Muyumba.

La Sénatrice appelle son pays à la prudence et la fermeté pour déjouer le plan malveillant «Ce qu’évoque le gouvernement du Québec n’a aucun sens. La francophonie doit comprendre que la Rdc est un pays membre et pas le moindre. Entant qu’organisation, elle se doit de déjouer les manœuvres dilatoires de certains de ses dirigeants qui poussent les Etats à se manifester négativement pour obtenir l’annulation de la tenue de ces jeux à Kinshasa», suggère t-elle.

Sinon, prévient Francine Muyumba : «la Rdc devrait une fois pour toute se décider d’appartenir ou pas à cette organisation», et d’ajouter : « Nous invitons le Vice Premier Ministre, Ministre des affaires étrangères à convoquer l’Ambassadeur du Canada pour comprendre mieux les motivations jusque-là moins convaincantes de la décision du gouvernement de Québec au risque d’influencer négativement les autres Etats membres ».

Les plus lus

Sur le même thème